Nos actions


Femmes, pouvoir et développement - 2008-2009

Accroître la présence des femmes dans les structures décisionnelles et politiques au niveau local et régional

Réalisations

Projet Mauriciennes d'influence (programmes AEPD/PPF)

Les partenaires financiers : le Secrétariat à la condition féminine (SCF) et Condition féminine Canada (CFC)

Volet 1 : Favoriser une socialisation non stéréotypée des filles et des garçons, de façon à encourager notamment la parité

►Tournée scolaire

En partenariat avec le Forum Jeunesse Mauricie (FJM), une tournée scolaire a été amorcée à l'hiver 2009. Au total, six (6) écoles ont été visitées et ce, pour la présentation de la pièce «Double vie» du Théâtre Parminou. Cette pièce se veut un outil de promotion afin d'amener les jeunes, au niveau du quatrième et cinquième secondaire, ainsi que les étudiants et étudiantes du niveau collégial, à s'impliquer dans leur communauté. De plus, la pièce «Double vie» permet de démontrer que les filles, autant que les garçons, peuvent s'impliquer, que ce soit à l'école, dans les loisirs de la ville ou encore au niveau mondial et que ces implications peuvent avoir de bonnes répercussions sur l'avenir des jeunes.

Liste des écoles visitées :

12 mars 2009 : École secondaire Champagnat, La Tuque
13 mars 2009 : École secondaire Les Pionniers, Trois-Rivières
18 mars 2009 : École secondaire Le Tremplin, Ste-Geneviève-de-Batiscan
20 mars 2009 : École secondaire L'Escale, Louiseville
23 mars 2009 : École secondaire Paul Lejeune, St-Tite
24 mars 2009 : École secondaire Du Rocher, Grand-Mère

Au total, 1 490 élèves ont assisté aux représentations, dont 594 filles.

 

Volet 2 : Préparer et former les femmes à occuper des postes de décisions et à s'y maintenir

►Projet VITAL

Initiative du Centre d'éducation populaire de Pointe du Lac (CEPPDL), en partenariat avec la TCMFM, le projet VITAL permet à des femmes, dites «les plus loin du pouvoir» de développer un projet d'implication citoyenne dans leur communauté. Développé à partir d'un modèle construit par la Table de concertation des groupes de femmes de Lanaudière, et adapté à cette démarche, le projet VITAL comprend une série de rencontres (en 5 étapes) qui peut être modifiée en fonction des besoins de chaque groupe. Pour l'élaboration de celle-ci, un comité de travail, formé d'une travailleuse et de trois (3) membres de la TCMFM, a été mis sur pied et a du se rencontrer deux (2) fois. Vue l'initiative du CEPPDL, cet organisme a été choisi afin d'agir à titre de projet-pilote et il est prévu, pour les années à venir, d'exporter le projet dans les autres territoires de la région afin que d'autres femmes puissent en bénéficier.

Pour ce projet, qui est en cours à Point-du-Lac, six (6) femmes sont parties prenantes de la démarche et travaillent dans le but de mener à bien l'objectif qu'elles se sont fixé, soit de bâtir un journal par et pour les femmes. À ce jour, le nom, le slogan et le logo du journal ont été définis. Enfin, suite à cette expérience de 6 mois, deux (2) constats se dégagent :

il est possible qu'une telle démarche n'aboutisse pas à un projet commun « concrétisé » de participation citoyenne, suite à la réalisation de la démarches en 5 étapes;
il est possible que le groupe de femmes ait besoin de soutien, dans un 2e temps, afin de poursuivre leur projet collectif et d'en voir l'aboutissement final. Laisser les femmes à elles-mêmes, pour la suite des choses, pourrait se conclure par un échec et pourrait surtout donner une impression « d'abandon » à ces femmes, déjà parfois « fragilisées ».

C'est pourquoi, il a été convenu en comté de travail et au conseil d'administration de la TCMFM que le projet VITAL du CEPPDL serait soutenu dans sa phase II, à l'automne, soit dans la 2e année des ententes de financement conclues. Il est toutefois important de noter que cette initiative ne compromettra pas l'exportation du projet vers un autre territoire, le Centre de femmes de Shawinigan étant l'organisme en vue pour l'hiver 2010.

Volet 3 :Réseauter, outiller et soutenir les femmes élues durant leur mandat

►Réseau des élues municipales

Pour conclure sur les trois actions à réaliser, cette 3e de 3, a permis à la TCMFM, lors de la tenue du colloque sur la Démocratie municipale en avril 08, d'annoncer officiellement la mise sur pied du nouveau réseau pour les élues municipales de la Mauricie, soit Mauriciennes d'influence, Élues municipales. Réseauter, former et accompagner les candidates et les élues municipales : tel est le mandat que s'est fixé ce réseau. Pour arriver au lancement de ce réseau, en cours d'année, différentes actions ont été réalisées :

recherche et prise de contact avec les autres réseaux de ce genre, démarré dans d'autres régions;
mise sur pied d'un comité « fondateur », formé d'élues municipales issues des 6 territoires de la région et organisation de deux (2) rencontres.

Ce nouveau réseau d'élues municipales offrira sensiblement les mêmes ressources et les mêmes services que ceux offerts aux membres de Mauriciennes d'influence, mais avec une pointe de spécialisation afin de répondre aux besoins spécifiques de celles qui ont fait le saut en politique municipale.

L'entente spécifique en matière d'égalité : objectif 2 - an 1

Les partenaires : le MCCCF, le FJM et la CRÉ de la Mauricie

Objectif : Accroître la représentativité féminine dans les instances décisionnelles de la région - 7 actions prévues

 

  1. Assurer la gestion et la promotion de la banque de candidates

Afin d'assurer l'utilisation continue de la banque de candidates et du site web de Mauriciennes d'influence, une mise à jour mensuelle est faite. De plus, une section «Actualités» et une «Galerie photos» ont été rajoutées. Également, une prise de contact avec M. Pierre Robert du Ministère des affaires municipales, des régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT) a été faite afin de planifier des rencontres aux tables des maires des six (6) MRC et ce, afin de promouvoir la TCMFM, le projet Mauriciennes d'influence, la banque de candidates ainsi que le principe de parité. À ce titre, deux (2) rencontres de travail ont eu lieu, réunissant la TCMFM, le FJM et le MAMROT.

  1. Poursuivre le recrutement des candidates

Au total, trente-huit (38) femmes sont inscrites dans la banque de candidates sur le site web et cinquante-six (56) sur une liste interne. De plus, vingt-sept (27) lettres de félicitations ont été envoyées aux femmes ayant accédé à des postes de pouvoir. Cette action, tout comme la promotion de la banque de candidate lors des activités présentées, sont autant de stratégies permettant le recrutement de nouvelles candidates.

  1. Réaliser des activités de réseautage et de formation dont un événement annuel

Pour 2008-2009, trois (3) activités de réseautage et de formation, dont un événement annuel ont eut lieu.

Tout d'abord, en septembre, il y a eu le lancement de l'agenda-guide pour les aspirantes candidates aux élections municipales 2009. Pour l'occasion, plus de soixante (60) personnes étaient présentes au Castel des Prés pour assister au lancement de l'agenda, qui était précédé par un atelier ludique Culture politique 101 présenté par le Groupe Femmes, Politique et Démocratie.

Puis, c'est le 4 décembre dernier qu'avait lieu la deuxième activité de réseautage et de formation, au Club de Golf les Vieilles Forges à Trois-Rivières et pour l'occasion, une dizaine de femmes étaient présentes, dont trois (3) femmes Atikameks, de la communauté de Wemotaci. Pour cette journée, la TCMFM avait invité Mme Diane Gabrielle Tremblay, professeure à l'UQAM à faire une présentation sur la situation et les enjeux de la conciliation travail-famille, en avant-midi. Par la suite, le Centre de femmes de Charlevoix est venu présenter une trousse sur la conciliation travail-vie personnelle qui permettait aux femmes de vivre différents ateliers sur le thème.

Enfin, la TCMFM, en collaboration avec le Forum Jeunesse Mauricie (FJM) et le Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD), a organisé et réalisé un Colloque régional sur la démocratie municipale, ce qui constituait en soit la troisième et dernière activité de réseautage et de formation pour l'année 2008-2009. L'événement avait lieu à La Porte de la Mauricie de Yamachiche, le 25 avril dernier, et près de cinquante (50) personnes y ont participé. Au cours de la journée, les participants et participantes ont eu droit à une représentation de la pièce «Le Grand saut» du Théâtre Parminou, à des ateliers de formation et d'information et ont assisté au dévoilement surprise du réseau des élues municipale de la Mauricie (Mauriciennes d'influence, élues municipales). Pour cet événement, un comité de travail a été formé de représentantes de chaque partenaire et il s'est rencontré cinq (5) fois pour la concrétisation de cet événement.

  1. Rédiger et distribuer un bulletin de liaison et d'information

Une autre manière de réseauter et de bien informer les Mauriciennes d'influence de la région sur les enjeux en condition féminine est la rédaction et l'envoi d'un bulletin de liaison aux femmes inscrites à la banque de candidates ainsi qu'aux membres de la TCMFM. Ainsi, ce sont près d'une centaine de femmes qui reçoivent ce bulletin. Pour 2008-2009, cinq (5) bulletins de liaisons ont été publiés.

  1. Réaliser une campagne publicitaire de sensibilisation

Considérant le succès remporté lors d'une campagne de ce genre présentée en 2005, la TCMFM a choisi de reconduire une telle action en 2009. De plus, considérant que le Centre des femmes l'Héritage, de par son projet À égalité pour décider, avait lui aussi déployé des énergies et des ressources dans une campagne publicitaire plus locale, la TCMFM souhaitait prendre un temps afin de rencontrer et d'échanger avec ce groupe membre sur la campagne de 2009, dans un esprit d'arrimage et d'harmonisation des actions. Cette rencontre a eu lieu. Ainsi, la TCMFM et le Centre de femmes l'Héritage, qui arrive à l'aboutissement du projet porté en 2010, ont convenu de voir au transfert des objectifs fixés par leur projet local vers le projet plus régional porté par la TCMFM. De ce fait, une lettre cosignée par le Centre des femmes l'Héritage et la TCMFM a été envoyée, avec le portrait statistiques de la présence des femmes dans les différentes instances de la MRC de Maskinongé, à ces mêmes instances, afin de leur signifier que les objectifs portés par le projet du Centre l'Héritage serait désormais portés par la TCMFM.

  1. Créer un agenda pour les femmes aspirantes candidates aux élections municipales 2009

Le 16 septembre, la TCMFM, via son projet Mauriciennes d'influence, lançait un agenda-guide pour les aspirantes candidates aux élections municipales de 2009. Au total, cinq cents (500) agendas ont été imprimés et toutes les copies ont été distribuées. L'agenda-guide a non seulement été distribué à toutes les élues municipales de la Mauricie, mais il a franchi les limites de la région puisque plusieurs femmes ailleurs au Québec en ont commandé un exemplaire. Cet agenda, se voulait un outil de sensibilisation et de promotion et visait de plus à soutenir les femmes dans leurs démarches, en vue des élections municipales de 2009. Comprenant des informations sur ce sujet telles des statistiques sur la présence des femmes en politique municipale, le guide du MAMROT, des témoignages d'élues municipales et des outils divers qui se veulent des réponses au principaux obstacles évoqués par les femmes qui hésitent à se lancer, cet agenda fût un succès incontestable et l'une des plus belles réalisations de l'année.

  1. Engager un dialogue visant à établir une collaboration avec les femmes de communautés autochtones de la région

De manière à faire un 1er contact avec les femmes autochtones de la région, afin de « briser la glace », une première visite aux femmes Attikameks de la communauté de Wemotaci a été organisée et a eu lieu les 21 et 22 novembre 2008 par un groupe de seize (16) femmes « du sud » de la Mauricie. Cette visite visait tout simplement à permettre aux femmes de faire un 1er contact en tant que femmes et ainsi établir un lien de confiance et d'échange convivial. Mission accomplie! Une rencontre post-mortem a eu lieu en janvier 09 et une évaluation très positive s'en est dégagée. Des démarches pour une seconde visite en 2009-2010 sont en cours de manière à définir des enjeux communs sur lesquels les femmes pourraient travailler.

 

Assurer la prise en compte des besoins et des intérêts des femmes de la Mauricie

Réalisations

Le partenaire financier : le Ministère de la Culture des Communications et de la Condition féminine (MCCCF)

Comité Femmes, développement régional et local (CFDRL)

En 2008-2009, le CFDRL a poursuivi ses activités de manière à favoriser la concertation et le réseautage des actrices régionales en matière de condition féminine et à déterminer des stratégies à mettre en œuvre pour assurer la place des femmes dans le développement de la région. Le comité travaille de concert avec la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Mauricie afin d'assurer l'intégration des besoins des femmes dans les actions mises de l'avant et soutenues par la CRÉ et ce, par la présence d'une déléguée Femmes au Forum de la société civile (FSC). Ainsi, le travail du CFDRL a de plus consisté à soutenir cette représentante dans son rôle de déléguée à la CRÉ.

Cette année, plus particulièrement, un projet d'élaboration d'un plan d'action triennal en matière de conciliation travail-famille a retenu l'attention du CFDRL. Ce projet, où la CRÉ de la Mauricie en est le promoteur, est le fruit du travail de cette dernière avec la collaboration de la TCMFM, du Forum jeunesse Mauricie (FJM) et du Conseil régional en économie social (CRES) Mauricie. Suite à l'obtention de financement du Ministère des aînés et de la famille (MFA), le comité de gestion du projet a pu voir à l'embauche d'une ressource qui a pour mandat de dresser le portrait de la situation et de faire ressortir les problématiques et solutions sur la question. Un plan d'action triennal devrait être livré dans la prochaine année.

Au total, six (6) rencontres du CFDRL et trois (3) rencontres d'un comité de travail restreint, pour la conclusion d'une entente spécifique, ont eu lieu, réunissant en moyenne huit (8) membres : une (1) représentante de 4 des 6 territoires de MRC, trois (3) représentantes des groupes de femmes en formation / employabilité / entrepreneuriat, la répondante régionale du CSF, une représentante de la CRÉ Mauricie, une représentante du Forum jeunesse Mauricie (FJM) et une travailleuse de la TCMFM. Pour terminer, quelques démarches ont été faites afin de combler les sièges des représentantes de l'agglomération de La Tuque ainsi que de la MRC Des Chenaux. En vain. Des pistes sont tout de même sur la table afin de les combler.

 

Collaboration avec la CRÉ de la Mauricie et représentations

Le CFDRL travaille de concert avec la CRÉ de la Mauricie afin d'assurer l'intégration des besoins et intérêts des femmes dans les actions mises de l'avant et soutenues par la CRÉ et ce, entre autres, par la présence d'une déléguée bénévole Femmes au Forum de la société civile (FSC). Ce dernier, de par ces droits vis-à-vis de la CRÉ, délègue six (6) personnes avec droit de vote (par collèges électoraux) ainsi que deux (2) personnes à titre d'observateurs au conseil d'administration, dont la déléguée représentant la TCMFM au siège Femmes. Au total, sept (7) rencontres du FSC et du conseil d'administration de la CRÉ ont eu lieu.

 

 

L'entente spécifique en matière d'égalité : objectif 1 - an 1

Les partenaires : le MCCCF, le FJM et la CRÉ de la Mauricie

Objectif : Favoriser la prise en compte des intérêts et des réalités des femmes par des activités de concertation et de promotion ainsi que par l'ADS - 3 actions prévues

Élaborer et favoriser l'adoption d'une politique régionale d'égalité et de parité pour les femmes et en assurer l'implantation et la mise en œuvre.

À ce jour, la recherche documentaire est complétée mais rien n'est encore élaboré. Le concept ainsi que le processus seront à présenter au conseil d'administration de la Conférence régional des élus de la Mauricie en vue d'une adoption prochaine. Une lettre d'intention a été envoyée dans ce sens à la CRÉ de la Mauricie.

Recueillir et analyser des données ventilées selon le sexe.

En 2008-2009, quelques actions ont été réalisées par la TCMFM afin de promouvoir l'utilisation de l'ADS dans différents secteurs d'activités. Par exemple, un mémoire, dans le cadre d'une consultation pour le Plan d'action régional en santé publique, a été envoyée à l'Agence de santé et de services sociaux afin de leur signifier qu'il serait nécessaire de présenter l'état de la situation avec des données davantage ventilées selon le sexe et ce, afin de dégager les constats sexués qui s'imposent. De plus, un courriel a été envoyé à la direction régionale d'Emploi-Québec, pour les mêmes raisons, dans le cadre de la publication de leur bulletin Flash IMT. Autre action à inscrire : dans le cadre d'une consultation sur le transport collectif de la CRÉ Mauricie, la TCMFM a mobilisé ses groupes membres sur les différents territoires afin que les besoins et intérêts des femmes soient pris en considération.

Collaborer aux travaux des tables de concertation de la Mauricie présentant des enjeux pour les femmes

La TCMFM a participé à quatre (4) rencontres de la Table enfance-jeunesse-famille et a également participé à deux (2) rencontres du comité de gestion du projet Conciliation Travail-Famille. De plus, une demande écrite a été faite et envoyée afin de participer aux travaux du Consortium en développement social de la Mauricie.