Nos actions


Femmes, pouvoir et développement - 2012-2013

 RÉALISATIONS 2012-2013

Appropriation des pistes de réflexions et d’actions issus de la rencontre de concertation des membres du 22 février

Suite à la rencontre de concertation du 22 février 2012, la Table a pu bonifier et finaliser la rédaction de l’avis régional Femmes et pauvreté qui est paru en mars 2012. Toutefois, cet avis, pour avoir une vie active, doit être approprié et utilisé par les membres de la Table.

 

Appropriation de l’Avis régional Femmes et pauvreté          

Présentation de l’avis à l’Alliance régionale

L’avis produit, la Table se devait de le présenter à l’organisation concernée, l’Alliance régionale pour la solidarité et l’inclusion sociale, afin d’interpeller les instances auxquelles s’adressent les huit recommandations émises. C’est donc le 17 mai 2012 que la Table a été inscrite à l’ordre du jour de l’Alliance. De plus, la journée même, un communiqué de presse a été émis afin d’informer la population et les médias de la région sur la parution de cette publication. Un média de la région (Le Nouvelliste) a diffusé la nouvelle.

 

Envois ciblés aux organismes faisant parti des recommandations et rencontres

Suite à cette présentation, un envoi de masse a été fait aux différents partenaires de la région, interpellés par les recommandations émises : Emploi-Québec, la CRÉ Mauricie, le Forum jeunesse Mauricie, l’Agence de santé et de services sociaux, les Centre de santé et de services sociaux, les Corporations de développement communautaire, les député-e-s, etc.

 

Rencontre de concertation et appropriation du dossier                                   

Tel que mentionné à la page 9, une rencontre de concertation a eu lieu le 10 octobre 2012 qui visait, entre autres, l’appropriation du dossier Femmes et pauvreté.

Treize groupes membres différents étaient présents pour l’occasion, au parc de l’Île St-Quentin, à Trois-Rivières. Une rencontre qui visait 2 objectifs :

  1. Améliorer notre compréhension des enjeux en matière de condition féminine;
  2. S’approprier ces enjeux en vue d’une plus grande mobilisation et ce, sur les deux dossiers priorisés par la TCMFM soit :
  • Femmes, pouvoir et développement (priorité 3.1)
  • Bien-être des femmes, santé et ses déterminants (priorité 4.1)

 

À la satisfaction des membres présentes, cette journée aura atteint ces objectifs. Deux comités de travail ont même été formés, soit le comité Femmes et pauvreté et le comité Santé des femmes, ayant pour mandat de poursuivre les discussions amorcées et de mettre en action les priorités retenues.

 

Création d’un comité de travail Femmes et pauvreté

À la suite de cette rencontre de concertation, un comité de travail Femmes et pauvreté a été mis sur pied. Formé de sept groupes membres, le comité s’est réuni à deux reprises en 2012-2013 et ce, de manière à définir une stratégie afin mettre en action les huit recommandations qui émanent de l’avis régional. À ce jour, un rappel courriel a été fait à l’ensemble des organismes interpellés par l’avis, ainsi que quelques suivis téléphoniques.

 

Gestion et promotion de la banque de candidates

La gestion de la banque de candidate est faite quotidiennement, selon les demandes. La promotion, quant à elle, est faite régulièrement, lors de chaque activité Mauriciennes d’influence, lors de représentations faites dans d’autres réseaux et lors de l’envoi de lettres de félicitations aux femmes ayant atteint un poste de pouvoir.

 

Médias sociaux et promotion du projet

Les médias sociaux sont alimentés par la Table au jour le jour, selon l’actualité et la promotion d’activités à faire. Au total, ce sont 152 personnes qui « aiment » la page Facebook Mauriciennes d’influence et 258 personnes « qui suivent » les activités Mauriciennes d’influence sur Twitter. Les médias sociaux aident beaucoup à la promotion des activités et à la concertation régionale.

 

Afin de faire connaître le projet Mauriciennes d’influence à plus grande échelle, plusieurs représentations ont été faites au Regroupement des femmes de carrière de la Mauricie (RFCM) et dans plusieurs 5 @ 7 organisés par des organismes de la région. Une présentation du projet a été faite au 5 @ 7 sur l’entreprenariat et l’engagement au féminin dans Mékinac, en novembre 2012, ainsi qu’à l’École Femmes et démocratie du Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD), en février 2013. De plus, une tournée des territoires a été organisée et réalisée à l’automne 2012, avec la collaboration du Forum Jeunesse Mauricie (FJM) et le Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT). Finalement, un envoi massif du dépliant promotionnel du Colloque Élections municipales 2013 : Je me lance! a été fait à 137 organismes de la région.

 

Bourses Mauriciennes d’influence

Afin de favoriser la participation des femmes de la région à des activités de formation, la Table a décidé de remettre des bourses Mauriciennes d’influence. Deux bourses de 275$ (équivalent aux frais de participation) ont donc été remises à deux Mauriciennes pour leur participation à l’École Femmes et démocratie qui a eu lieu en Mauricie en février 2013.

 

Recrutement des candidates

Au total, 71 femmes sont inscrites dans la banque de candidates Mauriciennes d’influence sur le site Web et 78 sur une liste interne. Quelques lettres de félicitations ont été envoyées à des femmes ayant accédé à divers postes de pouvoir. Cette action, tout comme la promotion de la banque de candidates lors des activités présentées, constitue une stratégie de recrutement de nouvelles candidates.

De plus, il est important de mentionner que la Table a reçu trois demandes de nom d’utilisateur et mot de passe d’instances de décisions de la région, qui souhaitaient consulter la banque de candidates.

 

Propositions de femmes d’influence

Toujours dans l'intention de faire connaître Mauriciennes d’influence, de recruter de nouvelles candidates, d’offrir de nouveaux modèles aux femmes et de faire rayonner la région, la candidature de quelques Mauriciennes a été déposée à divers concours régionaux et provinciaux :

  • madame Mylène Gervais : « Tête d’affiche », dans Le Nouvelliste (non-retenue);
  • madame Jacinthe Laing : candidate dans le volet Jeune engagé au gala reconnaissance Éclair de jeunesse, édition 2012;
  • madame Stéphanie Dusablon : candidate dans le volet Jeune engagé au gala reconnaissance Éclair de jeunesse, édition 2012;
  • madame Heidi Levasseur : finaliste dans la catégorie « sport » du concours Femmes de mérite de la YWCA Québec 2013;
  • madame Stéphanie Dusablon : finaliste dans la catégorie Jeune Femme de mérite au concours Femmes de mérite de la YWCA Québec 2013;
  • madame Karine Brouillette « Tête d’affiche », dans Le Nouvelliste du 25 mars 2013;
  • madame Johane Germain : « Tête d’affiche », dans Le Nouvelliste du 1er décembre 2012;

Afin de diffuser ces reconnaissances auprès de la population mauricienne, la Table a envoyé plusieurs communiqués de presse aux médias pour annoncer les résultats fructueux de dépôts de candidature. Voici la liste des communiqués produits :

  • Le 4 septembre prochain, chaque vote compte! – 28 aout 2012
  • Le Québec se dote d’une femme première ministre pour la première fois de son histoire ! – 4 septembre 2012
  • Prête pour les prochaines élections municipales? Une École Femmes et Démocratie à Shawinigan du 21 au 25 février 2013: « Un intérêt marqué par des femmes de la région issues du milieu et désireuses de se porter candidates» - 20 novembre 2012
  • La Mauricie représentée au prestigieux concours Femmes de mérite de la YWCA de Québec ! – 21 mars 2013
  • Joanne Blais et Paule Brunelle : Ambassadrices mauriciennes ! – 3 avril 2013

 

Activités de réseautage et de formation, dont un événement annuel

En 2012-2013, quatre activités de réseautage et de formation, dont un événement annuel (voir dans la section « Campagne de sensibilisation en trois temps), ont été organisées :

Le 6 septembre 2012 avait lieu une conférence en après-midi, suivi d’un 5 @ 7, pour le lancement de l’Agenda-guide et de la programmation de Mauriciennes d’influence 2012-2013. La conférence donnée par Suzanne Richard de l’entreprise Motivas’cope avait pour titre « La force de tes mots ». L’activité s’est déroulée au restaurant l’Oriflamme de Trois-Rivières où une cinquantaine de personnes étaient présentes. Pour l’occasion, les médias ont été conviés et un communiqué de presse a été préparé. Le Nouvelliste, L’Hebdo Journal et l’Écho de Trois-Rivières ont couvert l’évènement.

Le 2 novembre dernier avait lieu une formation d’une journée sous le thème «Si on parlait... pour une communication efficace», présentée par Patricia Powers. Une vingtaine de femmes étaient présentes à la formation qui avait lieu aux Portes de la Mauricie à Louiseville.

Voici un aperçu du contenu de la formation :

Aujourd’hui la communication orale appartient à toutes les sphères d’activité où la parole est utilisée comme outil de communication. La communication orale s’apprend et permet à chacun et à chacune de s’exprimer en toutes circonstances en tenant compte des différentes situations de communication.  Le simple fait de structurer notre message n’est pas suffisant pour bien communiquer, encore faut-il savoir comment toucher nos récepteurs par notre attitude, notre voix, notre regard, la portée de nos mots et établir une véritable connivence avec notre auditoire. Comme le dit si bien Bernard Baruch « L’aptitude à exprimer une idée est presque aussi importante que l’idée elle-même ».

Puis, c’est par une journée de pluie verglaçante qu’a eu lieu, le 8 février 2013, à l’Auberge des Gouverneurs de Shawinigan, la formation d’une demi-journée Pour une bonne gouvernance démocratique présentée par les agents en participation citoyenne du Forum Jeunesse Mauricie. Une douzaine de femmes s’étaient inscrites à cette formation qui permettait entre autres de démystifier les bonnes pratiques à adopter dans un lieu de décision.

C’est cette même journée qu’a eu lieu le lancement de la programmation du colloque Élections municipales 2013 : Je me lance! animé par Geneviève Bédard où une trentaine de personnes étaient présentes. Plusieurs médias ont couvert l’évènement, dont Astral médias, l'Hebdo du St-Maurice et Le Nouvelliste.

Finalement, le 30 mai 2013 aura lieu une formation sur la communication présentée à l’Auberge des Gouverneurs de Shawinigan. La formatrice pour l’activité d’une journée sera Lyne Marie Germain, coach en communication et charisme. Lors de cette formation, les femmes seront invitées à expérimenter les 4 éléments qui sont à l’origine d’une communication charismatique. À ce jour, une quinzaine de femmes sont inscrites.

 

Campagne de sensibilisation en 3 temps, pour les élections municipales

Agenda

Le 6 septembre, la Table, via le projet Mauriciennes d’influence, lançait un agenda-guide pour les aspirantes candidates aux élections municipales de 2013. Au total, 500 agendas ont été imprimés et toutes les copies ont été distribuées. L’agenda-guide a été distribué gratuitement aux femmes de la région, soit à chaque élue municipale, puis à chaque femme qui en faisait la demande. Cet agenda, se voulait un outil de sensibilisation et de promotion et visait de plus à soutenir les femmes dans leurs démarches, en vue des élections municipales. Comprenant des informations sur ce sujet tel des statistiques sur la présence des femmes en politique municipale, un guide s’inspirant de celui produit par le MAMROT, des témoignages d’élues municipales et des outils divers, cet agenda fut un succès incontestable et l’une des plus belles réalisations de l’année.

 

Colloque Élections municipales 2013 : Je me lance!

La Table a organisé, en collaboration avec le Forum Jeunesse Mauricie (FJM), le Colloque régional sur la démocratie municipale, qui avait pour thème Élections municipales 2013 : Je me lance! L’événement avait lieu à l’Hôtel Delta de Trois-Rivières, le 13 avril 2013, et près de cinquante personnes y ont participé. Sous l’animation de madame Geneviève Bédard, ce troisième colloque du genre est organisé aux quatre ans, soit à chaque année d’élections municipales. Il a pour but d’outiller les femmes qui sont intéressées à se présenter candidates aux élections, ou pour toutes autres femmes qui désirent s’engager dans un lieu de pouvoir de sa communauté. Les frais d’inscription pour la journée étaient de 25 $ et comprenaient la participation aux conférences, le dîner et une photo de type portrait faite par une photographe professionnelle. Au cours de la journée, les participantes ont eu droit à quatre grandes conférences :

  1. Comment mobiliser en créant des liens authentiques - Lyne Marie Germain, coach en communication
  2. Vers l’efficacité du message – La relation avec les médias - Patricia Powers, animatrice, chroniqueuse et chargée de cours à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)
  3. À moins d’un an des élections municipales, que faire pour se préparer ? - Simon Lafrance, conseiller principal, STRATEGEUM
  4. Négocier son pouvoir avec influence - Rosette Côté, en partenariat avec le Groupe Femmes, politique et démocratie (GFPD)

Pour cet événement, un comité d’organisation a été formé et il s’est rencontré à six reprises pour la concrétisation de cet événement.

 

Campagne publicitaire

Action prévue pour l’année 2013-2014.

 

Projet UQTR – Femmes leaders en Mauricie

Ce projet, prévu en 2013-2014, a été devancé en 2012-2013. Grâce à la collaboration de la professeure chercheure du département des communications sociales de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Mireille Lalancette, un partenariat a été établi avec le bureau de la valorisation de la recherche (BVR) de l’UQTR. Le projet défini Femmes leaders en Mauricie vise donc deux objectifs :

  1. Identifier les représentations des femmes leaders dans le discours du quotidien régional Le Nouvelliste et à partir des archives des concours Mauriciennes d’influence;
  2. Identifier comment les femmes leaders se représentent le leadership et l’implication politique grâce à des entrevues semi-dirigées avec certaines d’entre elles.

Suites aux négociations, un protocole a été signé avec l’UQTR et a permis l’embauche d’une auxiliaire de recherche, étudiante à la maîtrise. Le projet a donc pu débuter en janvier 2013.

 

Réseau des élues municipales – le MIEM

Le 19 avril 2012 avait lieu le 5 @7 réseautage : Venez discuter de votre expérience et de vos intentions en vue des prochaines élections. À St-Tite, 4 élues y ont participé. Selon les évaluations, l’endroit aurait été un facteur nuisible à la participation.

Le 18 octobre 2012, à La Maison de répit de la Revitalisation de quartier Christ/Roi à Shawinigan, devait avoir lieu la conférence L’économie sociale pour revitaliser votre municipalité! avec une présentation de la directrice générale du Centre de la biodiversité du Québec et de la coordonnatrice de la Maison de répit. Malheureusement, l’activité a été annulée par manque d’inscription… Plusieurs activités avaient lieu en même temps dans la région.

 

Le 8 mars 2013, en l’honneur de la Journée internationale des femmes, un déjeuner-conférence sous le thème La passion de la politique a eu lieu à l’Hôtel des Gouverneurs de Trois-Rivières. Pour l’occasion une table ronde, composée de deux députées provinciales, une députée fédérale et une conseillère municipale du secteur de Trois-Rivières, ont discuté d’enjeux concernant leur implication en tant que femmes en politique. L’activité a réuni une soixantaine de femmes et d’hommes et fut un grand succès!

 

Programme de jumelage

Le programme de jumelage est en cours et fonctionne à la demande. Lorsque la Table reçoit des demandes, elle fait les démarches nécessaires pour compléter les jumelages. Par exemple, une élue municipale a fait une demande de jumelage avec une ex-mairesse, où la Table a permis la prise de contact. Puis, au colloque du 13 avril, les élues en poste, qui étaient identifiées avec des cocardes de couleur différente, et les participantes non élues étaient invitées à échanger entre elles tout au long de la journée.

 

VITAL – le projet                                                

Vu les retards encourus dans la réalisation du projet, considérant son caractère « expérimental », la 3e expérimentation n’a pas pu être réalisée à l’automne 2011 et a été reportée en 2012-2013. Ce projet, financé au départ par le programme À égalité pour décider (AEPD) du Secrétariat à la condition féminine (SCF) et le programme Promotion de la femme (PPF) de Condition féminine Canada (CFC), puis par l’entente spécifique en matière d’égalité 2011-2015, a bénéficié du soutien du Centre de recherche sociale appliquée (CRSA) pour la réalisation de la 3e expérimentation, qui s’est déroulée de mai à octobre 2012.

Présentée à un groupe de six femmes de COMSEP, la démarche VITAL a été animée par Manon Claveau, contractuelle. Les participantes ont toutes appréciées les ateliers présentés. L’activité de groupe organisée par celles-ci s’est avérée être l’organisation du dîner du Collectif femmes de COMSEP, un dîner réunissant près d’une centaine de femmes. C’est lors de ce dîner que les femmes ont pu mettre en action les compétences développées au cours de la démarche VITAL, entre autres lors de l’animation du dîner. Un beau succès!

Enfin, une version préliminaire de la trousse VITAL a donc pu être complétée par le CRSA, avec la collaboration du comité de suivi VITAL, de la TCMFM, en mars 2013. Pour ce faire, le comité de suivi VITAL, formé de deux groupes membres et du CRSA, s’est réuni à quatre reprises. La trousse est présentement en révision linguistique et sera mise en forme, imprimée et distribuée au cours des prochains mois. Des présentations de la démarche sont prévues au cours de la prochaine année dans des groupes de la région.

 

Guide d’implantation d’une politique d’égalité et de parité

Un Guide d’implantation d’une politique d’égalité et de parité a été réalisé en 2012, afin d’être présenté aux municipalités, aux commissions scolaires et AGEs, lors d’une tournée régionale. Après avoir fait des recherches, en termes de contenu, il a été convenu qu’un seul guide allait être créé pour les trois publics cibles. Révisé par Sandy Torres, ce guide a été mis en page par une graphiste. Il a été imprimé à 150 exemplaires, puis réimprimé en 150 copies, à l’hiver 2013. Inspirée par les réalisations de la Table des groupes de femmes du Saguenay Lac St-Jean et de la Table Gaspésie et des Iles-de-la-Madeleines, le guide présente l’argumentaire et la démarche d’implantation d’une politique d’égalité et de parité dans une organisation. Merci aux Tables collaboratrices!

 

Activités afin d’encourager les instances de décisions de la région de la Mauricie dans l’atteinte d’une égalité et d’une parité

 

Tournée de présentation du Guide d’implantation d’une politique d’égalité et de parité auprès des municipalités, commissions scolaires et AGEs

Afin de faire connaître et de promouvoir la Table, son Guide d’implantation d’une politique d’égalité et de parité et le projet Mauriciennes d’influence, une tournée des instances municipales dans les territoires a été organisée et réalisée à l’automne 2012. Des rencontres avec les deux commissions scolaires de la région, ainsi que les assemblées générales étudiantes (AGEs) ont aussi été organisées.

C’est donc avec la collaboration du Forum Jeunesse Mauricie (FJM) et le Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT) que la Table a fait une présentation, auprès des élus municipaux, dans les six territoires de la Mauricie, soit à la table des maires/mairesses des trois MRC, au Conseil d’agglomération de La Tuque ainsi qu’aux villes de Shawinigan et de Trois-Rivières. Lors des présentations, en plus de promouvoir la Table et ses activités, des éléments d’information et de sensibilisation sur la démocratie municipale étaient à l’ordre du jour.

En ce qui a trait aux commissions scolaires, une présentation a eu lieu en 2013 à la Commission scolaire de l’Énergie. Celle prévue à la Commission Chemin du Roy a été reportée à l’automne.

Quant aux assemblées générales étudiantes (AGEs), la planification a été faite et une entente a été convenue avec le Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD) afin de collaborer dans l’offre d’animations. Le GFPD ayant développé des animations s’adressant aux jeunes (Participation citoyenne : Créativité et vigilance!), dans le même esprit que l’animation prévue par la Table, il était inutile de créer des ateliers ou outils pour ce public cible.

Enfin, pour les présentations faites ou à venir, aux commissions scolaires et aux assemblées générales étudiantes, seul le Forum Jeunesse Mauricie est collaborateur.

 

Calendrier des présentations :

  • Municipalités
  1. Tables des maires/mairesses de la MRC de Mékinac : 19 septembre 2012
  2. Table des maires/mairesses de la MRC Des Chenaux : 17 octobre 2012
  3. Tables des maires/mairesses de la MRC de Maskinongé : 8 novembre 2012
  4. Conseil d’agglomération du Haut St-Maurice : 16 octobre 2012
  5. Ville de Shawinigan : 17 octobre 2012
  6. Ville de Trois-Rivières : 22 novembre 2012
  • Commissions scolaires
  1. Commission scolaire de l’Énergie : 19 février 2013
  2. Commission scolaire Chemin du Roy : remis à l’automne 2013.
  • Assemblées générales étudiantes
  1. Prévu à l’automne 2013

 

Envoi ciblé aux conseillères municipales et mairesses de la Mauricie

En mars 2013, un envoi ciblé a été fait aux conseillères municipales et mairesses de la région afin de les informer, ou leur rappeler, la tournée faite à l’automne, auprès des élus municipaux. Une lettre expliquant la tournée et faisant la présentation du Guide d’implantation d’une politique d’égalité et de parité leur a été envoyée, ainsi qu’une copie 8 ½ x 11 de la déclaration de principe d’égalité et de parité.

 

Création d’un outil d’information et de sensibilisation (outils d’animation)

Tel que mentionné plus haut, le GFPD ayant développé des animations s’adressant aux jeunes, soit l’atelier « Participation citoyenne : Créativité et vigilance! », il était inutile de créer des animations ou outils pour ce public cible. Il a donc été convenu de faire une entente avec le Groupe Femmes, Politique et Démocratie (GFPD) et de collaborer dans l’offre d’animation auprès des jeunes de la région, via les AGEs, à l’automne 2013. À cet égard, des lettres de demande de rencontres ont été envoyées. Le suivi de cette organisation est à faire dans la prochaine année.

 

Rencontres de comités

Femmes et pauvreté

Avec l’arrivée de la nouvelle politique en matière de lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale du gouvernement du Québec, et de son plan d’action, qui amènent une forme de régionalisation des actions et des fonds qui les soutiennent, les groupes membres de la Table, et la Table elle-même, doivent conjuguer avec de nouvelles implications, dans de nouveaux lieux de concertation, local et régional. C’est donc dans ce contexte, et suite à la publication de l’Avis régional Femmes et pauvreté et de son appropriation en rencontre de concertation des membres, que la Table a mis sur pied un nouveau comité de travail, le comité Femmes et pauvreté. Visant à mettre en action les huit recommandations émis dans cet avis, mais aussi à soutenir et à outiller les membres qui y siègent, ce comité de travail rassemble sept groupes membres, à ce jour, qui proviennent de quatre territoires différents.

 

Santé des femmes

Tel que mentionné, c’est suite à la rencontre de concertation du 10 octobre 2012 que les membres ont choisi de mettre sur pied deux comités de travail, dont celui de la Santé des femmes. Ce comité, qui vise principalement à faire avancer les priorités retenues lors du colloque régional sur la santé des femmes de mars 2012, vise aussi à soutenir et à outiller les groupes membres dans leurs représentations diverses, au niveau de comités divers, en matière de santé et services sociaux. Formé de cinq groupes membres et de la représentante régionale du Conseil du statut de la femme (CSF), ce comité s’est réuni à trois reprises en 2012-2013.

 

Outils et/ou activités pour soutenir les déléguées et les membres dans leur travail de représentation et de collaboration

Suite au travail entrepris dans les cadre des mandats respectifs des deux comités de travail de la Table, un constat a été fait : lorsque les femmes, déléguées et participantes à différents comités de travail, veulent promouvoir l’importance de répondre aux besoins et intérêts spécifiques des femmes et l’importance d’utiliser l’analyse différenciée selon les sexes (ADS), elles sont « démunies ». Que ce soit pour les questions de développement social et de lutte à la pauvreté ou pour des questions de santé des femmes, un argumentaire et des outils manquent lorsqu’il est question de mettre de l’avant la spécificité femmes.

C’est pourquoi la Table, avec la collaboration de la Table de concertation du mouvement des femmes du Centre-du-Québec, a décidé de développer une trousse de la « Déesse de l’ADS ». Un outil vulgarisé, par étapes, coloré et fait avec humour, qui permettra à la Table d’outiller les groupes de femmes et communautaires, ses membres, dans leurs mandats de représentation. Cet outil, qui sera produit en 2013-2014, ajouté aux outils développés à ce jour (Avis Femmes et pauvreté et Portrait de la santé des femmes en Mauricie), devrait permettre à la Table de rencontrer les objectifs fixés.

 

Participation à des lieux de concertation régionaux et promotion de l’utilisation de l’ADS

 

Tel que ciblé dans le plan d’action défini, la Table siège dans différents comités qui présentent des enjeux pour les femmes de la région :

  • Table enfance-jeunesse-famille : une rencontre d’un sous-comité de travail pour réactiver la table de travail;
  • Comité d’orientation conciliation travail-famille : quatre rencontres et participation à la conférence de presse de lancement du plan d’action régional;
  • Forum de la société civile : trois rencontres;
  • Alliance régional pour la solidarité et l’inclusion sociale : une rencontre;
  • Conseil d’administration de la CRÉ Mauricie : cinq rencontres;
  • Comités de travail du Consortium en développement social :
    • Sécurité alimentaire : trois rencontres;
    • Habitation : trois rencontres;
    • Développement citoyen : trois rencontres.

Évidemment, le principal objectif dans ces participations est de promouvoir l’importance de répondre aux besoins et intérêts spécifiques des femmes et de promouvoir l’importance d’utiliser l’analyse différenciée selon les sexes (ADS). Bien que ce travail soit fait, à la mesure des capacités des femmes portant ces mandats, l’ADS ne semble pas utilisée, ni même être une préoccupation des tables de travail où siègent la Table et ses membres.

 

Invitation de la part des partenaires à participer à des actions ponctuelles

La Table et ses membres, lorsque invitées, participent à des activités présentées par les partenaires et alliés de la région. En 2012-2013, toutefois, aucune invitation à une activité particulière, présentant des enjeux en matière de condition féminine, n’a été reçue à cet égard.

 

Participation aux rencontres du Consortium et aux comités locaux en matière de développement social

La Table a de nouveau sollicité le Consortium en développement social pour prendre part à leur concertation et pour participer aux rencontres du comité de coordination régional (coco). Il s’agit en fait d’une recommandation de l’Avis régional Femmes et pauvreté. Faute de pouvoir siéger au comité de coordination, elle poursuit toutefois sa participation à 3 sous-comités de travail : habitation, sécurité alimentaire et développent citoyen, tel que mentionné ci-haut.

De plus, les groupes membres de la Table ont à nouveau été informés et sensibilisés à l’importance de participer aux travaux des comités locaux de développement social et/ou autres instances locales, responsables du dossier « solidarité et inclusion sociale », entre autres, lors d’une rencontre de concertation des membres le 10 octobre 2012. Selon les informations reçues, les groupes membres seraient présents à ces comités dans cinq des six territoires, à différents degrés. Il est à noter qu’il n’y a pas de groupe membre de la Table dans la MRC Des Chenaux.

Enfin, tel que mentionné, la promotion de l’utilisation de l’ADS dans ces concertations régionales et locales, où siègent la Table et ses membres, est partiellement faite, vue le manque de compétences et d’outils. Un outil sera développé en 2013-2014 à cet effet, tel que mentionné ci-haut.

 

Entente spécifique en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, 2011-2015

Il est important de noter que le début de l’année 2012-2013 a aussi été un temps qui aura permis de finaliser les négociations pour la conclusion de l’entente spécifique en matière d’égalité 2011-2015. À cet effet, plusieurs rencontres avec les deux groupes membres (Femmessor et FPI), porteurs de projets dans l’entente, avec la Table, ont eu lieu. Puis, deux rencontres du comité de gestion de l’entente, où la Table était invitée, ont eu lieu afin de finaliser les discussions et permettre la mise en marche des actions prévues. L’entente a donc pu être signée le 22 juin 2012.