Nos actions


Mobilisation avec le mouvement des femmes et communautaire - 2000-2002

Marche mondiale des femmes 2000

S'inscrivant dans la tendance planétaire où l'écart entre les riches et les pauvres s'accroît, la Marche des femmes se veut essentiellement une action pacifiste amenant les dirigeantes et dirigeants politiques à prendre des mesures concrètes afin de réduire la pauvreté et la violence faite aux femmes.

La Marche mondiale des femmes est un événement majeur à souligner. Les femmes, les hommes et les enfants de la Mauricie ont pris part à ce grand projet dans l'espoir d'agir sur la pauvreté et la violence faite aux femmes et d'améliorer leurs conditions de vie en tant que citoyennes et citoyens du monde.

En Mauricie, c'est la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie qui a assumé le leadership dans l'organisation de ce grand projet. Une multitude d'activités de sensibilisation et d'éducation populaire ont eu lieu de mai à octobre 2000 et une marche régionale s'est tenue du 9 au 13 octobre. Cinq jours d'action régionale se sont écoulés. Plus de 3000 personnes furent mobilisés. Puis, le 14 octobre, près de 400 personnes se sont rendus au rassemblement québécois à Montréal, avec les 30 000 personnes en marche. Le 15 octobre, plus de 50 d'entre elles ont poursuivi leur route jusqu'à Ottawa pour le rassemblement pan canadien.

portes_paroles

9 au 17 octobre 2000 - Marche régionale

Le départ officiel de la marche en Mauricie se tenait dans la MRC Haut-Saint-Maurice, le 9 octobre, alors qu'une marche de 3 km était organisée à La Tuque, à la suite de laquelle on passait le relais. En début de soirée, un souper animé par de la danse autochtone et des chants attendaient les marcheuses et marcheurs. Le lendemain, c'était au tour de la MRC de Mékinac d'emboîter le pas, de Notre-Dame-de-Montauban jusqu'à St-Tite où était prévu un souper et un concert. Puis, la marche se poursuivait le jour suivant dans la MRC Centre-Mauricie alors que Shawinigan recevait ses marcheuses et marcheurs avec un souper suivi de la pièce de théâtre « C'est pas juste! ». Dans la MRC de Maskinongé, ce sont plusieurs marches municipales qui s'opéraient simultanément pour se terminer à Louiseville où avaient lieu le relais et une marche locale, suivi d'un souper et d'une soirée animée. Finalement, la MRC de Francheville fermait la marche mauricienne alors que le Parc portuaire de Trois-Rivières était le point de départ pour ce parcours qui mènerait les participantEs à la Basilique Notre-Dame-du-Cap pour un grand rassemblement régional conclu par un souper et une soirée en chanson avec Fabiola Toupin et le spectacle Fuego Bohemio de la troupe Caravane.

Le 14 octobre, le Québec se rassemblait à Montréal pour un trajet animé de 3 km haut en couleur avec un spectacle de clôture à couper le souffle! Le 15 octobre, le vent de solidarité déferlait sur tout le Canada dans un rassemblement pan canadien à Ottawa. Pour conclure, on se souviendra du 17 octobre 2000, jour de la grande finale de la Marche mondiale des femmes dans les 158 pays participants. À cette occasion, des cartes d'appui ont été déposées aux Nations Unies et un rassemblement mondial a eu lieu à New York.

marches_regionales

Mai à octobre 2000 - Activités de sensibilisation et d'éducation populaire

Mai à août 2000 - Concours de photos amateur « Puisqu'une image vaut mille mots »

Un concours de photos était lancé en mai offrant aux photographes en herbe trois mois pour transposer les deux thèmes suivants en photographies :

Femmes du monde. Regarder les femmes et découvrir qui elles sont. Décrire les femmes de tous âges dans quelque pays ou milieu que ce soit, ensembles ou seules. Faire partager aux autres la grâce, la force, l'émotion et la multitude d'expressions des femmes d'ici ou d'ailleurs.
Dans quel monde j'aimerais vivre? Chercher des solutions positives, garantes d'un monde meilleur, où des déséquilibres profonds entre les hommes et les femmes, entre les pays du Nord et du Sud, entre ceux de l'Est et ceux de l'Ouest ne seront plus. Un monde où les droits fondamentaux des femmes seront indissociables des droits humains universels.

À la suite du concours de photos, la Marche mondiale des femmes invitait la population à venir explorer la vision des artistes-photographes amateurs de la région lors d'une exposition de photos itinérante à laquelle des œuvres photographiques professionnelles d'artistes de la région se sont associéEs. L'exposition s'est ainsi baladée dans les MRC de Mékinac, Centre-Mauricie, Haut St-Maurice, Maskinongé et Francheville.

exposition_de_photos

4 juin 2000 - Marchethon Parc portuaire

Le 4 juin 2000 était une date importante pour le mouvement des femmes au Québec. Cette journée commémorait le 5ième anniversaire de la Marche des femmes contre la pauvreté « Du pain et des roses », initiative de la Fédération des femmes du Québec qui aura fait naître le projet de la Marche mondiale des femmes en l'an 2000.

Cette journée était d'autant plus importante puisqu'elle permettait aux comités régionaux d'organisation de la Marche au Québec de sensibiliser la population à la Marche et à ses revendications, en plus de permettre à ces mêmes comités d'amasser du financement pour la réalisation des activités qui se déroulaient du 9 au 17 octobre. La population de la Mauricie a donc été conviée à cette Journée nationale de financement en participant au marchethon de quatre kilomètres qui démarrait au Parc portuaire de Trois-Rivières pour se rendre au parc Pie XII où un pique-nique familial attendait les marcheuses et marcheurs ponctué d'animations variées pour petits et grands.

marcheton

Août à octobre 2000 - Présentations vidéo - Réseau des bibliothèques

À l'automne, la Marche mondiale des femmes en Mauricie proposait une série d'animations dans les bibliothèques de la région. L'animation proposée, d'une durée approximative de 90 minutes, conviait la population au visionnement du documentaire Des marelles et des petites filles, une production de l'Office National du Film (ONF). Ces animations ont eu lieu à Shawinigan, La Tuque, et dans la grande région de Trois-Rivières.

www.onf.ca/petites_filles

18 septembre 2000 - Dans quel monde j'aimerais vivre? Visions d'enfants pour un monde meilleur

La Marche mondiale des femmes en Mauricie, en collaboration avec les écoles participantes, a proposé aux jeunes de participer à un concours de réalisations plastiques sous le thème « Dans quel monde j'aimerais vivre?». La sélection se tenait le 12 octobre et les élèves retenuEs en nominations étaient invitéEs le 13 octobre, lors du rassemblement régional à la Basilique Notre-Dame-du-Cap. Les noms des gagnantEs (six au primaire et six au secondaire) y étaient divulgués et des prix de participation étaient remis. Les enfants ont eu l'opportunité de voir leurs réalisations imprimées dans un calendrier 2001.

25 septembre 2000 - Théâtre Parminou « Des miettes pour les pigeons… la suite »

Le Comité de la Marche du Cégep de Trois-Rivières, parrainé par le Service de la pastorale, en collaboration avec le Comité régional pour l'organisation de la Marche, invitait la communauté collégiale ainsi que la population à une représentation théâtrale touchante mais teintée d'humour, la pièce Des miettes pour les pigeons, la suite, du Théâtre PARMINOU. Le public découvrait alors deux sans-abri qui faisaient sourire tout en faisant réfléchir… Ils réclamaient de réels changements en ce qui a trait à la pauvreté et à la violence dont ils étaient victimes.

30 septembre 2000 - Cocktail et lecture de poèmes des femmes d'ici

La Marche mondiale des femmes en Mauricie et le Festival international de poésie de Trois-Rivières invitaient les femmes à laisser libre cours à leurs rêves et à visualiser un monde meilleur, où la pauvreté et la violence faite aux femmes ne seraient plus, en épanchant leur créativité dans un poème. Le 30 septembre, la Corde à poèmes du Festival international de poésie de Trois-Rivières a ainsi revêtu les poèmes que les femmes sont allées y accrocher et dont elles ont fait la lecture. Une invitation toute spéciale avait été lancée aux hommes pour venir lire les mots des femmes lors de cet événement. Au parc Champlain, des poètes, femmes du monde, ont ensuite commenté les poèmes offerts. À l'apéro de la Marche mondiale des femmes, des poètes de différents pays ont fait la lecture de leurs écrits. Une animation toute spéciale en musique avec Patricia Powers et Fabiola Toupin a ensuite complété la fête à la Maison de la Culture.

corde_a_poemes