Nos actions


Vie associative et gestion interne - 2011-2012

AGA des membres et rencontres de concertation

AGA des membres et ateliers de discussion

En juin 2011, les membres de la Table se réunissaient à l’Auberge Escapade, à Shawinigan, afin de procéder à l’assemblée générale annuelle (AGA). Une belle journée bien remplie, d’abord par deux ateliers de discussion en avant-midi lors de laquelle les membres ont échangé sur les sujets potentiels de rencontre de concertation des membres et sur le thème de la laïcité, afin que la Table prenne position sur le sujet. Par la suite, la rencontre s’est poursuivie avec les AGA du Centre de documentation, de formation et de recherche en condition féminine et de la Table.

Des élections ont eu lieu afin de remplacer deux membres qui terminaient leur mandat, un groupe membre régulier et un groupe membre affilié. C’est ainsi que le Comité logement de Trois-Rivières (Diane Vermette) a été élu pour un mandat de deux ans à titre de membre affilié et que le Toit de l’Amitié (Dominique Poitras) a été élu pour un mandat de deux ans à titre de membre régulier. Pour l’événement, 23 personnes représentant 16 groupes membres étaient présentes.

1re rencontre de concertation: La santé des femmes en Mauricie!

La santé des femmes en Mauricie! tel était le thème abordé le 19 octobre 2011. 17 groupes membres différents étaient présents pour l’occasion, à la salle Maurice-Pitre, à Trois-Rivières. Une rencontre qui visait cinq objectifs :

  1. Dévoiler le Portrait de la santé des femmes en Mauricie, une réalisation de la Table avec la collaboration de l’UQTR;
  2. Présenter le Plan d’action ministériel en santé et bien-être des femmes 2010-2013;
  3. S’approprier ces deux outils par des ateliers de discussion en lien aux pratiques/observations en santé des femmes;
  4. Déterminer des stratégies d’actions locales et régionales à développer;
  5. Définir des orientations d’un Colloque mauricien en santé des femmes, prévu au plan d’action de la Table en 2011-2012.

À la satisfaction des membres présentes, cette journée aura atteint ces objectifs.

2e rencontre de concertation : Des plans d’action locaux sur la pauvreté avec ou sans les femmes

Cette rencontre, qui a eu lieu le 22 février dernier, à l’Hôtel Gouverneurs Shawinigan, a permis de concerter 14 groupes membres différents et visait deux objectifs spécifiques;

  1. Mieux comprendre les rôles des organismes déjà à l’œuvre en matière d’inclusion et de solidarité sociale;
  2. Développer une analyse commune et féministe des enjeux locaux et régionaux sur cette question.

Afin d’atteindre ces objectifs, il y a d’abord eu la présentation du document « La Mauricie en action! Ensemble contre la pauvreté! », Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS), Orientations 2011-2015. Présenté par Myrabelle Chicoine de la CRÉ de la Mauricie, ce document a permis aux membres de comprendre un peu mieux ce qu’est le FQIS ainsi que les enjeux qui y sont rattachés. A suivi la présentation d’un document produit par le Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec (RTRGFQ) « Pour une Vision féministe du développement des régions », pour ensuite passer à la présentation de l’ébauche de l’avis régional Femmes et pauvreté, présenté par Sandy Torres. Interpellées à se prononcer et à commenter ce document, les membres ont de plus participé à un exercice d’appropriation. Encore une fois, à la satisfaction des membres présentes, cette journée aura atteint ces objectifs.

Enfin, au même titre que toutes les rencontres de concertation des membres, ces rencontres visaient à atteindre les objectifs de la priorité 1.1, soit :

  1. Favoriser la compréhension et l’appropriation des enjeux en matière de condition féminine et des dossiers de la Table par les membres;
  2. Développer une plus grande culture de concertation entre les membres de la Table;
  3. Renforcer le sentiment d’appartenance.

 

Formation ADS

La formation Analyse différenciée selon les sexes (ADS) du Secrétariat à la Condition féminine (SCF) a eu lieu le 17 novembre 2011, à la Conférence régionale des élus de la Mauricie. Cette formation visait l’intégration de l'analyse différenciée selon les sexes dans la pratique professionnelle afin de permettra de conseiller les personnes de son organisation qui ont à prendre des décisions et à les mettre en œuvre. Au terme de cette séance de formation, les participantes devaient être en mesure de :

  • expliquer ce qu’est l’ADS et quels sont ses objectifs et ses enjeux;
  • décrire les différentes étapes associées à une ADS et de les adapter à leurs propres processus d’analyse;
  • intégrer l’ADS dans leurs pratiques professionnelles actuelles et de démontrer sa pertinence;
  • susciter des projets qui intègrent l’ADS et qui tiennent compte des besoins différenciés des femmes et des hommes;
  • recommander des mesures concrètes visant l’égalité et de proposer leur inclusion dans des projets ciblés.

14 personnes étaient présentes dont neuf groupes membres différents ainsi qu’une membre individuelle.

Formation « Remettre la richesse à nos services »

Cette formation, présentée le 13 février 2012, dans les locaux de COMSEP, s’insérait dans le cadre d’une tournée de formation et de mobilisation de la Coalition opposée à la tarification et la privatisation des services publics. Au total, ce sont 14 personnes qui étaient présentes, dont six groupes membres différents. Les objectifs de cette formation visait à :

  • démontrer que les choix politiques du gouvernement ne sont pas inéluctables, car ils résultent de choix politiques et idéologiques;
  • présenter les alternatives possibles et réalisables en brisant les mythes;
  • réfléchir à la diversité des moyens d’action nécessaires pour faire avancer nos revendications;
  • convaincre les participantes de la nécessité de se mobiliser pour le changement et de participer aux actions de la Coalition;
  • Développer le sentiment d’appartenance de la population à la Coalition, comme mouvement social et politique.

Conseil d’administration et comités de travail

La gestion interne est à la base de toute organisation. Assurer une saine gestion des ressources demande rigueur et constance de la part des travailleuses et du conseil d’administration. Pour ce faire, la Table applique un mode de gestion féministe où la coordonnatrice et les administratrices assument une cogestion de l’organisation.

Le conseil d’administration, composé de cinq membres, se rencontre périodiquement, soit environ toutes les six semaines. La coordonnatrice planifie et organise la tenue de ces rencontres. Elle y participe et assure le suivi des dossiers, avec la collaboration de son équipe de travail.

Au total, sept rencontres ordinaires du conseil d’administration ainsi qu’une assemblée générale annuelle ont eu lieu.

En plus du conseil d’administration, trois comités de travail ont été actifs au cours de l’année 2011-2012 : le comité Femmes, développement régional et local, le comité ad hoc Femmes et pauvreté ainsi que le comité Santé des femmes. C’est la présidente, Liette H-Moreau qui a été désignée comme déléguée pour représenter la Table au Forum de la société civile, puis au conseil d’administration de la Conférence régionale des élus et à l’Alliance régionale pour solidarité et l’inclusion sociale.

Site Web, bulletins Parlons d’Elles et Le Courri’Elles

En 2011-2012, le bulletin électronique Le Courri’Elles a été envoyé à seize reprises aux membres de la Table. Le bulletin Parlons d’Elles, quant à lui, a été envoyé une fois aux membres, et ce, par courriel ou par la poste. Ce dernier, au visuel retravaillé en 2011-2012, est un bulletin qui se veut plus détaillé que Le Courri’Elles et traite des différents dossiers de la Table ainsi que des actions menées. De plus, une refonte de la plateforme CMS du site Web a été finalisée.

Depuis la refonte du site Web de la Table, un fil de médias sociaux (Facebook et Twitter) a été ajouté sur la page d’accueil. Les médias sociaux sont alimentés par la Table au jour le jour, selon l’actualité et la promotion d’activités à faire. Au total, ce sont 128 personnes qui « aiment » la page Facebook Mauriciennes d’influence et 146 personnes « qui suivent » les activités de la Table sur Twitter. Les médias sociaux aident beaucoup à la promotion des activités et à la concertation régionale.

Quotidiennement, les travailleuses doivent assurer la gestion de tous les documents et des informations, reçus par la poste, par télécopieur ou par courriel, et en assurer la diffusion dans la mesure où ces informations peuvent contribuer à l’avancement des dossiers portés par le mouvement des femmes. La diffusion d'invitations à des activités de toutes sortes, de demandes d’appui et de collaboration, de pétitions à faire circuler ou encore de textes de réflexion donne aux membres de la Table un accès préférentiel à toute l’information en matière de condition féminine. La Table a ainsi rassemblé avec succès de nombreuses informations afin de les intégrer dans les bulletins mentionnés plus haut et de les publier sur son site Web.

Évaluation et formation des travailleuses

L’évaluation annuelle des agentes de projet a été effectuée en octobre par la coordonnatrice, tel qu’il est stipulé dans la politique de travail. L’évaluation de la coordonnatrice quant à elle s’effectue aux deux ans et aura lieu en 2012-2013.

De plus, les travailleuses sont encouragées à participer à des formations diverses de manière à perfectionner leurs champs de compétences. À ce titre, les travailleuses ont participé à :

  • Crédits de 2e cycle, UQTR, agente de projet,
  • Formation de la CCST, premiers soins au travail.

Adhésion au Régime de retraite des groupes communautaires

Une présentation du Régime de retraite des groupes de femmes et communautaires a été faite aux travailleuses et aux membres du conseil d’administration lors du conseil d’administration du 21 novembre 2011. À la suite de cette présentation, et suivant les procédures d’adhésion, les travailleuses ont déposé une proposition au conseil d’administration du 20 janvier 2012. La proposition a été acceptée sans modification. La Table a donc adhéré au Régime de retraite des groupes de femmes et communautaires rétroactivement à partir du mois de janvier 2012.

Mise en candidature de la TABLE

Les travailleuses ont déposé la candidature de la Table à deux concours régionaux au cours de l’année 2011-2012. Par conséquent, la Table a été :

  • lauréate du volet « Organisme favorisant la réussite des jeunes » du gala reconnaissance Éclair de jeunesse, à l’édition de novembre 2011.
  • finaliste pour le prix Reconnaissance Conciliation Travail-Famille, présenté par le Ministère de la Famille et des Aînés du Québec au gala de la Jeune Chambre de commerce de la Mauricie en avril 2012.